Partitions bretonnes

Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE

... et en pleine expansion du fait de la révolution industrielle. Faisant le chemin à pied, il continua de fabriquer et de vendre ses flûtes sur les marchés qu'il croisait. Il rencontra des marins irlandais travaillant en Angleterre et leur vendit des tin whistles.
De retour en Irlande, ceux-ci diffusèrent ce nouvel instrument dans leur pays et le tin whistle devint l'un des instruments phares de la musique traditionnelle irlandaise.
Vous pourrez aussi le retrouver sous le nom de Penny Whistle car il suffisait de débourser un penny de l'époque pour l'acheter.

Salley Gardens - Low whistle Ré

Tin whistle Si bémol

Le premier Tin Whistle

Le Low Whistle
L’origine de cette flûte est beaucoup plus récente, les premiers exemplaires ayant été fabriqués par le luthier Bernard Overton à partir de 1971. Il ne s'agit plus cette fois d'innover par le matériau, mais de trouver un son plus grave (low), large et chaleureux. Plus long, le low whistle joue ainsi une octave en-dessous du tin whistle et demande plus d'air que ce dernier. Le placement sur l’instrument est différent : les trous sont en effet plus larges et l'espacement des doigts plus important, ce qui nécessite une prise en main utilisant plus les phalanges que la pulpe des doigts, en particulier sur la main droite (en bas du low whistle).
Ce nouvel instrument a fini par être largement adopté en musique irlandaise et à l’instar du tin whistle est désormais produit dans différents métaux ou alliages (aluminium, cuivre, laiton, etc...) et aussi en bois et en plastique.

Le Tin Whistle
Littéralement traduit de l'anglais par sifflet en étain, il s’agit d’une flûte en métal à six trous (en général). Instrument diatonique (construit autour d'une tonalité), la flûte la plus répandue est en RÉ, mais il y a en fait un grand choix de whistles, chacun dans une gamme différente et avec un principe constant : plus la flûte est longue, plus le son est grave et inversement.
L'histoire musicale n'étant pas avare de paradoxes bousculant les idées reçues, le tin whistle ne fut pas inventé en Irlande mais en Angleterre (1843), sur la base d'une flûte en bois.
Un fermier établi à Coney Weston (nord-est de Londres), Robert Clarke, jouait de cet instrument. Ayant entendu parler de l'exploitation du fer blanc ou tin-plate (acier doux recouvert d'étain), il fabriqua une copie de sa flûte dans ce matériau avec l'aide du forgeron du village; satisfait du résultat, il se mit à la reproduire en plusieurs exemplaires et partit s'installer dans le Lancashire, une région bordée à l'ouest par la mer d'Irlande…

Flûtes irlandaises (Whistles)

LOW & TIN WHISTLES